Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Conseiller municipal à ANNECY et communautaire au GRAND ANNECY (Commune déléguée d'Annecy-le-Vieux)

Blog de Jean-Jacques PASQUIER

Conseiller municipal à ANNECY et communautaire au GRAND ANNECY (Commune déléguée d'Annecy-le-Vieux)

Ancileviens: Annecy-le-Vieux, notre ville, nous appartient!

com

PLU-0738.JPG

 

Cette semaine a été le théâtre d'une guerre de communication au sujet de l'urbanisation d'Annecy-le-Vieux. entre l'opposition (nous) et la majorité actuelle (eux). Les élections approchent, disent les journalistes. Ce n'est pas faux. Il n'en reste pas moins que notre travail d'opposition est d'expliquer ce qui est dans la marge. Balzac, l'auteur de la Comédie humaine, si bien nommée pour les affaires qui nous concernent, disait que la vérité est dans la marge. Je le pense aussi. Surtout à Annecy-le-Vieux.

Il y a une semaine, samedi 22 juin 2013 vers midi, nous recevions l'ordre du jour du conseil municipal du 28 juin 2013. Le minimum légal pour nous prévenir, comme toujours. Surprise! Soumis à délibération, la mise en révision du PLU. Bonne nouvelle, diront ceux qui suivent nos messages. Pas si simple. Cette révision vise surtout les secteurs a faible et moyenne densité d'urbanisation, pas vraiment ceux où se concentrent l'essentiel des problèmes qui nous sont rapportés toutes les semaines. Une révision partielle donc.

Alors se posait la question: pourquoi réviser un Plan Local d'Urbanisme voté il y a tout juste un an et 1/2?

 

Réponse du Maire: pour se mettre en conformité avec le cadre réglementaire qui s'impose à notre commune. FAUX!

Mensonge éhonté, même. Quels sont les arguments? Je cite:

1) Mise en conformité avec le schéma de cohérence territorial (SCOT) du bassin annécien. Fadaise! celui n'est pas même arrêté et il faudra encore plus d'un an avant qu'il puisse être approuvé.

2) Idem pour le schéma régional de cohérence écologique (SRCE). Ecran de fumée là encore, celui-ci, pas plus avancé que le SCOT, concerne la préservation ou restauration de corridors écologiques pour la faune et contient essentiellement des cartes.

3) Intégrer les obligations de la loi dite "engagement national pour l'environnement" (ENE) du 29 décembre 2011. Rappelons pour mémoire que le PLU a été voté le 27 janvier 2012; que celui qui présidait au vote des-dites lois était notre Maire; que cette loi ne s'imposerait à nous qu'en janvier 2016.

Alors pourquoi réviser le PLU en ce cas?

Nous avons proposer un amendement, pour élargir cette révision aux bords du lac et aux périmètres d'étude. Cet amendement a été refusé, bien évidemment.

Qu'est-ce à dire, donc?

Très simple. Nous avons depuis plusieurs semaines, via notre bulletin d'information, la presse, quantifier les permis de construire accordés et en cours d'autorisation. Bilan: plus de 1000 logements en cours, pour la seule année 2012. Ces chiffres sont précis et exacts, sinon nous aurions été attaqués juridiquement. 1016 précisément. Plus de 80% des possibilités de construire du PLU en moins d'un an, qui court en principe sur une durée d'une dizaine d'années. Panique à bord au Service urbanisme, à qui le Maire a demandé des comptes. L'adjoint à l'Urbanisme ne doit plus viser la promotion non plus: lors du débat au conseil, il n'a tout simplement pas ouvert la bouche. Inutile de préciser qu'on lui intimé l'odre de sa taire désormais. C'est le Maire qui reprend les manettes (que faisait-il jusqu'alors?). Et qui a senti le danger. Car la grogne monte. Pas facile à entendre, depuis son palais doré, où un cénacle de technocrates décide de tout. On n'entend pas les ancileviens, mais on surveille de près les propos de l'opposition.

Résultat: un oukase de Bernard ACCOYER et tout le cénacle de d'escrimer pour éviter la sortie de route. Et les services de s'adapter à cette nouvelle direction. Vis à vis de la population, il joue sur son autorité supposé. Si l'ancien Président de l'Assemblée Nationale dit, ce ne peut être que vrai. Tout nous porte à croire que l'ombre de la statue d'airain n'impressionne plus. La démocratie gagne du terrain et partout, dans chaque quartier, la résisitance s'organise.

Autre inquiétude pour le Maire: le recours en annulation du PLU, déposé par un collectif d'associations, perspicace et efficace, moins de deux mois après son adoption. Résultat attendu dans l'automne. Je ne sais ce qu'en disent les augures, mais la lecture des arguments de la défense et du plaignant est édifiante. Ce PLU comporte tant d'abus de pouvoir, de décisions arbitraires, mis en lumière avec force arguments juridiques, que le tribunal administratif devrait le casser.

Par cette manoeuvre de révision partielle, le Maire escompte limiter le champs de portée de l'annulation. Manoeuvre tout de même très incertaine...

Et dire que l'élaboration aura demandé 6 années. Pour un coût extrêmement élevé. Et après à peine 1 an et 1/2, on recommence. Un vraie gabegie. Et dire que ce maire se vante de gérer les affaires communales avec prudence... Paroles! Les actes montrent une autre réalité.

Nous avons voté contre cette révision. Car oui, il faut changer ce PLU, mais pas à la marge. Cette manoeuvre vise uniquement à laisser l'urbanisation barbare et irraisonnée durer le plus longtemps possible. Or nous voulons lui donner un coup d'arrêt. Sur les bords du lac en paticulier.

Pour:

1. Eviter un palais des congrès qui bétonne toute notre petite part de la presqu'île (1hectare), sauf une petite bande en bord de lac, plus la partie enherbée de la plage que chacun connait.

2. Eviter un hôtel de 139 chambres à la place du garage Bocquet. Préemptons, pour en faire un espace public, trait d'union de nature avec notre ville et le superbe quartier d'Albigny.

Les bords du lac doivent rester un espace public, à renforcer, pour la détente des ancileviens.

 

Toutes ces manoeuvres visent à empêcher un coup d'arrêt à ces projets d'urbanisation sauvage, que vous n'avez pas validés.

Nous voulons que la population s'approprie ces choix. Cette privatisation, cette bétonisation des bords du lac n'est pas notre choix.

 

Le combat se poursuit. Nous le menons et faisons notre possible pour que l'information vous parvienne. Etre bien informés, c'est le début d'une gourvernance qui associe l'ensemble de la population.

C'est notre volonté politique.

C'est notre souhait pour l'avenir. Et les événements nous prouvent que la population partage notre volonté.

Alors le combat continue.

A très bientôt.

 

JJP

 

 

Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article